Montbrun-les-bains

Pour notre traditionnelle escapade de printemps, Hélène et Joël J. voulaient nous faire découvrir "leur coin" de la Drôme Provençale.

Nous étions 34 à répondre à l'invitation.

Rendez-vous au Serpolet à Séderon, mercredi, à 17 h: le cadre de petite montagne est superbe, la fraîcheur de la température nous surprend.

A peine arrivés, les hommes commencent une partie de boules tandis que les femmes visitent le village et complètent le pique-nique du lendemain.

Le repas du soir est joyeux et bruyant. Pauvres touristes qui cherchaient ici la tranquillité !

Jeudi 28 mai, pas de retard au petit dej.: on se regroupe dans les voitures, direction AULAN et son majestueux château ( XII° siècle ).

Autrefois possession des Mévouillon, il fut cédé à Hugues de Montbrun à cause de difficultés financières. Détruit à la Révolution, il est restauré par ses propriétaires, les Suarez d'Aulan.

 

 

 

 

 

 

C'est le point de départ de notre randonnée. Les copains qui ne marchent pas, visiteront les villages pittoresques nombreux dans la région.

C'est Hélène et Michèle, toutes seules commes des grandes qui ont repéré le circuit de 15 km et 400m de dénivelé, dans ces collines voisines du Mont Ventoux.

 

024.jpg

 

Pas de problème pour la montée vers le Col de La Bohémienne (948 m). Nous longeons de belles prairies fleuries, nous marchons tantôt à l'ombre des forêts de hêtres ou de pins, tantôt au milieu d'un paysage aride de marnes où les roches portent des traces de fossiles marins.

 

 

 

 

Pourtant dans cette aridité, des sources pointent.

 

 

 

 

Après le col et la traversée du ruisseau des Guiberts, la montée vers le Poët-en-Percip (1050m) est plus ardue mais à midi tapant, nous arrivons au hameau ( on reconnaît là, les consignes de Joël à son épouse!), rejoints par les 4 copains touristes.

 

 

La chaleur devient intense, heureusement on peut faire le plein d'eau fraîche à la fontaine du Poët . On repart sur un large chemin fleuri facile et agréable......

 

 

 

 

Culture de thym et au loin le village de Mévouillon

 

.....jusqu'à la grande descente dans un éboulis, redoutable pour les genoux fragiles, qui nous ramène par la bergerie de Morenas à Aulan.

 

Bravo à Hélène J. qui a choisi ce beau circuit, pour une randonnée bien "dosée" qu'elle a conduite comme un "pro".

Mais notre journée n'est pas terminée! Par les Gorges du Toulourenc, nous rejoignons en voiture le village perché de MONTBRUN, véritable forteresse. Son histoire est riche et singulière, nous en découvrons des bribes en suivant en partie le Sentier des Fontaines.

 

 

 

 

Vendredi, la journée est plus cool: on traine pour le petit déjeûner, puis on prend la route de Sault dans le département de Vaucluse.

On a rendez-vous avec une charmante guide de l'O.T. pour un circuit découverte du centre historique: "Sur les pas du loup", Loup d'Agoult dit d'Entrevennes qui vécut au XIII° siècle dans le château dont on devine les 4 tours,  seule la tour de la Campanette a gardé sa hauteur initiale.

 

L'église dont la cloche fut volée par le seigneur de Montbrun (!), des rues pittoresques, de belles portes, de petites places, les photographes ne manquent pas de sujets.

Après quelques achats, nous rejoignons le restaurant sur La Promenade: la vue sur la plaine est magnifique. Evidemment les lavandes ne sont pas fleuries et puis victimes de la cicadelle, elles disparaissent. Les champs de petit épautre -  spécialité du pays de Sault - qui les remplacent ont d'autres couleurs tout aussi belles.

 

 

 

 

On se sépare après le repas. Seuls quelques "fidèles" parcourent en voiture les Gorges de La Nesque en attendant l'ouverture de la Maison de l'Environnement et du patrimoine cynégétique.

Sur la route du retour...

 

 

 

Un grand merci à Joël et Hélène J. qui ont minutieusement organisé ce petit séjour et n'ont pas ménagé leurs efforts pour veiller sur nous avec une attention ... presque maternelle.

Je pense que tous les copains ont apprécié cette Drôme Provençale qu'ils aiment tant ... et leur bienveillance.

Les photos sont de Marie-Hélène ( presque toutes ), de Françoise et moi-même.